eDreams Service Client

eDreams, une agence de voyage en ligne qui couvre plus de 40 pays

C’est l’un des fleurons de la très cossue Silicon Valley. Le numero eDreams est quasiment incontournable pour réserver des vols ou des voyages. Si la paternité de l’entreprise revient à Javier Pérez-Tenessa et James Hare, elle doit beaucoup son ascension à des capitaux-risqueurs américains, en l’occurrence des fonds d’investissements. eDreamselle-même a accéléré son expansion depuis sa création en 2000 par le capital-risque. Les deux pères fondateurs de la société ont pris des risques en optant pour cette stratégie de développement. Mais la prise de risques est typique des startups « made in California », à l’instar des géants d’Internet.

La société en tant qu’agence de voyage en ligne

eDreams est une plateforme incontournable pour réserver des chambres d’hôtels, organiser des séjours ou simplement trouver des vols. Le site permet aux internautes de trouver les offres qui leur conviennent. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les voyageurs et les touristes ont largement le choix.

En effet, la plateforme regroupe plus de 440 compagnies aériennes. Avec une telle concentration, la société permet ainsi aux internautes de choisir parmi plusieurs vols de voyages sur plus de 60.000 itinéraires. L’agence de voyage en ligne réunit par ailleurs plus de 250.000 établissements hôteliers, partout sur la planète.

Les applications mobiles et les réseaux sociaux

L’agence essaie naturellement de toucher un large public. Elle a donc mis sur pied trois stratégies plutôt courantes pour y arriver :

• les internautes peuvent réserver des vols ou des chambres d’hôtels via des applications mobiles Android ou iOS (pour les iPhones et les Apple Watchs) ;

• il est possible de se renseigner auprès du centre d’aide en ligne ;

• la société développe sa communauté de touristes et voyageurs sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

Bien sûr, les utilisateurs peuvent entrer en contact avec le service client en composant le numero eDreams.

L’entreprise en tant que capital-risqueur

Qu’est-ce qu’on entend par capital-risque au juste ? C’est assez proche du fonds d’investissement en fait. Dans l’un comme dans l’autre, plusieurs personnes (morales et physiques, généralement) confient la gestion de leurs capitaux, lesquels sont injectés dans des sociétés pour engranger des dividendes. Un fonds d’investissements investit parfois dans des entreprises qui battent de l’aile. La stratégie classique, dans ce cas, est de devenir actionnaire majoritaire pour « imposer » un plan de redressement drastique : réduction du nombre de salariés (licenciements économiques massifs), réduction du budget pour l’investissement pour augmenter les dividendes, délocalisation, etc.

Par contre, les capitaux-risqueurs comme eDreams s’intéressent essentiellement à des entreprises innovantes. Ce sont par définition des startups qui font la renommée de la Californie, ou plus précisément, de la Silicon Valley. Si l’agence a pu réaliser un CA de plus 4 milliards d’euro en 2011, par exemple, c’est en grande partie grâce à l’appui de capitaux-risqueurs américains. Dans le même temps, l’entreprise se fait un nom depuis ces dernières années en tant que capital-risqueur. Sans cette stratégie financière, il aurait été très improbable que l’agence de voyage en ligne réunisse des centaines de milliers d’établissements hôteliers et plusieurs centaines de compagnies aériennes. En tout cas, c’est une véritable prouesse économique que d’avoir gravi plusieurs échelons en moins de deux décennies.